Better-Things

C'est bizarre cette cage qui me bloque la poitrine ... Je suis pourtant dans une bonne période, j'ai le sentiment que la roue tourne et beaucoup de choses me sourient. Je recommence même à être stressée pour ce pour quoi j'étais stressée avant, à ressentir ces petits tracas du quotidien et non plus avoir en permanence l'impression de porter toute la lourdeur du monde sur mes épaules. Mais je sais que je suis encore fragile émotionnellement, qu'un rien me bloque la respiration et me presse la poitrine, parfois même inconsciemment. J'espère que tout cela est en passe de changer pour de vrai ...

J'ai vu mamie aujourd'hui, ça m'a fait froid dans le dos. Elle est tellement fatiguée qu'elle n'arrive même plus à garder les yeux ouverts. Ca m'a fendu le coeur. Elle n'a plus envie de se battre et se laisse complètement aller. Je sais qu'elle n'est pas éternelle, mais la voir partir tout doucement comme ça, c'est terrible. Mais bon, je n'ai pas envie d'écrire sur le sujet, ça me rend bien trop triste.

Revenons à mon stress quotidien et à une vieille peur qui refait surface : la peur de décevoir. Je pense que Marie et Lise n'attendaient rien en particulier de moi, mais je sais que je ne suis pas la coloc idéale. Une fois encore, je n'arrive pas à me libérer complètement, même si je commence à les connaître un tout petit peu et que je les apprécie réellement. C'est juste qu'il me faut du temps pour être à l'aise et j'ai le sentiment d'être maladroite à chaque fois que je dis ou fais quelque chose. Même pour répondre à une question simple, ça me paraît difficile, et mes réponses souvent timides et bizarres. Y arriverai-je un jour ?

Ce fût un beau week-end. Différent de ce qui était prévu, mais c'est que ça devait en être ainsi. Un beau concert au Luxembourg, un sourire et un clin d'oeil en échange d'un premier pas, ce n'est déjà pas si mal, non ? Allons dormir, en espérant que demain je respirerai plus facilement pour redémarrer une nouvelle semaine du bon pied.