Life begins

Pour sortir de ma zone de confort, avec Stéphane, je suis sûre de ne pas être déçue ! Entre me déhancher et jouer les allumeuses sur You can leave your hat on et tenir le "rôle principal" dans Parle plus bas, je suis servie. "Ma chérie, maintenant que tu es de retour, je vais t'en faire voir de toutes les couleurs !" Je ne pourrai pas dire qu'il ne m'avait pas prévenue ... Mais c'est beaucoup pour moi. Ce soir, j'avais le coeur qui battait à mille, je suis devenue toute rouge et j'ai senti mes joues chauffer : on aurait pu y faire cuire des oeufs !

Je sais que c'est bien, qu'il faut que je dépasse mes limites. Et d'ailleurs, quand on relativise, ce n'est pas grand chose. J'ai une lampe de poche sur moi pendant cinq secondes lorsque je joue l'allumeuse et je suis l'attraction d'une chanson pendant une minute. Ce n'est pas la mer à boire. Les choristes sont bienveillants, les spectateurs s'en fichent et auront oublié ma prestation quelques minutes après. Et pourtant, je sors très loin de ma zone de confort, cachée derrière 80 choristes. Bientôt je vais me retrouver avec un micro entre les mains et je ne vais rien comprendre !

Mais si je le fais, ce n'est pas tant pour moi que pour Mariette et Stéphane. Mariette d'abord car elle déploie tellement d'énergie à nous diriger, c'est un vrai bonheur. Pour elle, j'ai envie que le spectacle soit une réussite. Et puis je veux lui montrer que dans ma vie musicale, il n'y a pas que Jacky, loooin de là ! Je veux être à la hauteur de son talent à elle aussi. C'est important. Quant à Stéphane ... Je ne sais même pas par où commencer ! Ca me fait tout drôle qu'il ait flashé sur moi. Je ne peux pas nier que ça fait du bien, même si j'ai une pression de dingue. Je ne sais pas ce qu'il voit en moi, mais il a l'air d'adorer et je ne suis pas certaine d'être à la hauteur de cette affection, de ce beau regard qu'il porte sur moi.

Et puis, il me touche. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce qu'il semble s'être attaché à moi ? Aujourd'hui, il avait l'air plus en forme, mais les dernières semaines je l'ai trouvé triste, tourmenté, usé. J'ai failli lui envoyer un message pour lui demander ce qui se passait, ou au moins lui dire que je pensais à lui, mais évidemment je n'ai pas osé. Et c'est sans doute mieux comme ça, je n'ai rien à faire dans sa sphère privée. Mais j'aimerais apprendre à le connaître. Il y a deux semaines, on est allés boire un coup et il s'est joint à nous. Nous avons discuté sur le trajet, il m'a demandé ce que je faisais. Je lui ai répondu, mais ça n'a pas accroché. Enfin, un peu, mais pas autant que ça aurait pu... évidemment.

C'est tout moi ça : nulle en société, nulle pour engager les conversations et les entretenir, nulle pour découvrir les autres même si j'ai une réelle envie d'aller vers eux. On en revient toujours au même problème. Avec Stéphane, c'est plus simple car il fait des tas de pas vers moi et vient me bousculer hors de ma zone de confort. Michaël, c'est à moi de faire les efforts nécessaires pour lui montrer que je ne le snobe pas, lui faire comprendre que c'est juste moi et ma foutue timidité de me*** qui m'empêchent de lever les yeux vers lui.